Chez Omexom, nous sommes convaincus du fort potentiel de croissance du marché de l’hydrogène poussé par des plans d’investissement nombreux, et de son importance dans la transition énergétique.

AFHYPACOmexom est membre de France Hydrogène et de Mobilité Hydrogène France, qui regroupe l’ensemble des acteurs de la filière mobilité hydrogène au sein de l’AFHYPAC.

 

Qu’est-ce que l’hydrogène ?

Le dihydrogène (H2), ou plus communément appelé hydrogène, est une molécule de gaz particulièrement énergétique. Cette molécule est formée de deux atomes d’hydrogène, éléments parmi les plus abondants sur Terre. Il est cependant rare de trouver l’hydrogène dans l’atmosphère, on le retrouve en général dans les molécules d’eau (H2O) ou de méthane (CH4). Il est donc nécessaire de le synthétiser.

On distingue 3 types d’hydrogène :

  • l’hydrogène « gris » : très utilisé dans les procédés industriels, principalement pour la production d’ammoniac ou le raffinage du pétrole, l’hydrogène est aujourd’hui produit très majoritairement à partir d’hydrocarbures fossiles (vaporeformage), procédé très émetteur de carbone
  • l’hydrogène « bleu » : produit à partir de procédés de reformage à la vapeur, avec pour résultat des émissions de carbone captées et stockées, la plupart du temps sous terre.
  • l’hydrogène « vert » : produit grâce à l’électrolyse de l’eau, lorsque l’électrolyseur est alimenté par de l’électricité produite par une source renouvelable. L’électrolyse consiste à décomposer une molécule d’eau (H2O) en molécule de dihydrogène et dioxygène (O2) grâce à un apport d’électricité.

Quels sont les usages de l’hydrogène vert ?

L’hydrogène vert peut servir à de multiples usages, bien au-delà du champ d’application de l’industrie. La molécule est, en effet, un vecteur d’énergie capable de relier plusieurs consommateurs à une source d’énergie unique (l’électricité), et répond donc à l’ambition de couplage sectoriel, indispensable pour décarboner l’économie.

Hydrogene

L’hydrogène trouve une place centrale dans la transition énergétique et s’inscrit pleinement dans les priorités auxquelles Omexom répond au travers de ses expertises.

 

 

L’hydrogène, valorisé dans presque l’ensemble du secteur énergétique

L’hydrogène permet de soutenir le développement de politiques énergétiques décarbonées locales, dans chacun des secteurs d’activités d’un territoire :

  • Secteur des transports publics et privés
    (route, rail, voire fluvial) en tant que consommateur d’hydrogène comme carburant
  • Secteur industriel
    pour des besoins liés à la production industrielle ou les besoins de chaleur  
  • Secteur tertiaire et résidentiel
    pour compléter et remplacer lentement le gaz naturel pour la production de chaleur, par l'injection dans les réseaux de distribution de gaz d'hydrogène ou de méthane de synthèse
  • Secteur agricole
    par la production de méthane de synthèse après le processus de méthanisation de la biomasse ou des boues, en utilisant le CO2 produit lors du processus de méthanisation.
  • Constituer des écosystèmes locaux et une solution d’hydrogène vert

    Omexom accompagne les collectivités territoriales et locales dans leur transition verte. Grâce à ses expertises dans les domaines de la production d’énergies renouvelables, la mobilité et les réseaux d’énergie, Omexom a été retenu par la Région Centre-Val de Loire afin de constituer des écosystèmes locaux et une coalition sur la solution d’hydrogène vert dans la région. Les objectifs de nos équipes :

    • Identifier les projets et acteurs existants
    • Former les entités intéressées par le sujet
    • Animer des groupes de travail pour constituer les écosystèmes locaux

     

    Migration vers une mobilité décarbonée et silencieuse

    Power-to-Mobility

    • Pour les gestionnaires de réseaux ferroviaires, le train à hydrogène apporte une alternative à certains investissements dans l’électrification ou la rénovation de lignes secondaires.
    • Pour les transports routiers, principalement lourds, l’hydrogène est un carburant alternatif offrant de nouvelles perspectives :
      • Sa densité énergétique assez élevée offre une autonomie de plusieurs centaines de kilomètres lorsqu’il est stocké sous pression dans les véhicules (350 ou 700 bars).
      • Il assure un temps de recharge de l’ordre de quelques minutes comparables à celui des véhicules thermiques.

    Les véhicules hydrogène s’imposent donc particulièrement pour des usages lourds (camions et bus) et/ou intensif (véhicule utilitaire avec une forte fréquence de déplacement), et en complément de la mobilité électrique adaptée aux usages du quotidien.

    • Pour les gestionnaires de flotte de véhicules et les opérateurs de service de mobilité, l’hydrogène vert est une alternative aux combustibles fossiles et un complément aux véhicules électriques et au gaz naturel. L’adaptation des flottes et la mise en place d’infrastructures appropriées nécessitent des compétences transversales : de la technique à la finance, de l’installation à l’exploitation et à la maintenance avec un accompagnement sur le long terme.

    Omexom soutient aujourd’hui le développement des installations de recharge de véhicules électriques, pour des flottes privées, ainsi que dans le cadre de déploiement national

    Image

    Station-service du futur

    • Les entreprises du réseau Omexom ont été retenues afin de réaliser le volet ‘Station-service du futur’ dans le projet TIGA* « Rouen Normandie Mobilités Intelligentes pour tous ».
    • L’objectif est de concevoir, installer et maintenir une station de production et distribution d’hydrogène vert pour les bus de la Métropole de Rouen.
    • Ce projet innovant contribuera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre comparées aux bus conventionnels.
    En savoir plus

    Décarboner les réseaux de gaz

    Power-to-Gas

    L’hydrogène, une fois produit, peut être distribué sur de longue distance à travers les réseaux de gaz vers des centres de consommation parfois isolés des centres de production d’électricité.

    • Pour les gestionnaires de réseaux de gaz ; l’injection d’hydrogène (une proportion limitée, à augmenter en fonction de la modernisation des réseaux et des équipements des utilisateurs finaux) dans le gaz naturel existant. Ce vecteur énergétique contribue à décarboner les usages gaziers tout en utilisant les infrastructures existantes et en minimisant les investissements.
    • L’hydrogène peut également être combiné à du dioxyde de carbone (CO2) via le procédé de méthanation afin de produire du méthane de synthèse qui peut être totalement injecté dans le réseau de gaz et le décarboner,

    Accélérer le développement des Energies Renouvelables 

    Power-to-Gas-to-Power

    L’hydrogène peut aussi être stocké sur de longue durée, principalement sous forme de gaz, et reconverti en électricité par une pile à combustible. C’est ce que l’on appelle le Power-to-Gas-to-Power. Ces caractéristiques lui confèrent deux intérêts majeurs :

    • Pour les développeurs et exploitants de parcs solaires ou éoliens : pour la conception et l’opération, sa capacité de stockage inter-saisonnier lui permet d’assurer une production minimale plus importante. L’hydrogène permet également le développement de projets de parcs off-shore éloignés des réseaux existants en apportant une solution de transport de l’énergie.
    • Pour les gestionnaires de réseaux électriques : l’hydrogène apporte des capacités de flexibilité pour répondre aux enjeux d’équilibrage et d’optimisation du réseau électrique, notamment encouragés par la décentralisation et la répartition des capacités de production (et stockage) au sein des réseaux