Actualités

Dans le Sud de la France, une ancienne gravière en eau transformée en centrale solaire flottante

Production / France / Power / Solar
image

A Peyrolles-en-Provence, petite commune à 50 km de Marseille, l'activité industrielle fait place à la production d'énergie solaire. Environ la moitié de la population locale peut désormais s'approvisionner en énergie verte directement chez eux !

Un projet de référence pour le client Boralex

Une ancienne gravière en eau désaffectée, issue de l’extraction d’alluvions silico-calcaires, abrite aujourd’hui une centrale solaire qui produit plus de 22 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 25 000 habitants (6 400 foyers).

La particularité de cette ferme solaire de 43 000 panneaux photovoltaïques dont la puissance installée est de 12 MWc ? Des gilets de sauvetage sont nécessaires sur place.

 

 

Omexom en France a construit la centrale solaire flottante, une île productrice d’énergie de 12,6 hectares, pour son client Boralex, pour qui Peyrolles sera le premier actif de technologie solaire flottante.

Le groupe canadien, principalement connu pour ses projets éoliens, franchit ainsi une étape importante dans sa diversification, et la réussite du projet était cruciale pour en faire une référence.

 

 

Nous sommes fiers, à la fois de la confiance que Boralex a accordé à notre équipe et aussi d’avoir participé à un tel défi.

JULIEN DESSEIGNES

Responsable d'affaires Omexom

 

« Nous sommes fiers de la confiance que Boralex a accordé à notre équipe et d’avoir participé à un tel défi », a déclaré Julien Desseignes, chargé de projet chez Omexom. « Ce succès est le fruit d’une solide collaboration entre Omexom et Boralex ainsi que l’ensemble des parties prenantes. »

Depuis 2016, Boralex – mandatée par la municipalité de Peyrolles et le propriétaire du site, Durance Granulats – avait étudié les enjeux environnementaux, paysagers et techniques pour concevoir une solution technologique conviviale et durable.

Appel aux spécialistes

Omexom a collaboré avec plusieurs autres entreprises spécialistes, dont certaines font partie du groupe VINCI notamment Eurovia (terrassement) et VINCI Construction Maritime et Fluvial (ancrage). La construction a débuté en mai 2021 ; sept mois plus tard, Peyrolles a commencé à produire.

« Le site de Peyrolles-en-Provence est le fruit d’un important travail d’ingénierie et de concertation avec les parties prenantes […] Nous sommes aujourd’hui très fiers de voir le site produire ses premiers électrons », a déclaré Nicolas Wolff, Vice-président et directeur général Boralex, Europe, dans un communiqué de presse.

 

Le site de Peyrolles-en-Provence est le fruit d’un important travail d’ingénierie et de concertation avec les parties prenantes […] Nous sommes aujourd’hui très fiers de voir le site produire ses premiers électrons.

NICOLAS WOLFF

Vice-président et directeur général Boralex, Europe

Revaloriser les terres dégradées

Le projet a été sélectionné dans le cadre d’un appel d’offres par la commission de régulation de l’énergie et s’inscrit dans la dynamique de développement de centrales solaires photovoltaïques sur des terrains dégradés, comme d’anciens sites de gestion des déchets, des friches industrielles ou des carrières.

Tout en offrant l’avantage de valoriser des terrains à faible potentiel agricole ou économique, les conditions de sol compliquées sur ce type de site ont tendance à nécessiter des travaux de génie civil importants et coûteux, ou, dans le cas de Peyrolles, des solutions innovantes.

Omexom, au-delà de proposer une construction clefs en mains, accompagne régulièrement les développeurs en amont sur la revalorisation de ce type de foncier.

 

Des solutions techniques originales

Les ancrages, de grands blocks en béton construits à terre, ont été transportés par bateau jusqu’à leur destination. Des plongeurs professionnels faisaient partie de l’équipe de construction, intervenant après le largage des ancrages pour affiner leur placement.

Quatre-vingt-seize unités flottantes distinctes ont été composée de 46 000 flotteurs en plastique et 11 000 cadres en aluminium pour composer un seul grand îlot. Chaque unité a été composé à terre avant d’être glissée sur l’eau et placée à l’aide de bateaux.

Sous la surface, un système de chaînes, de bouées, de câbles et d’ancrages maintient l’îlot en place, tout en accommodant une variation des niveaux d’eau jusqu’à 5 mètres et résistant à des vents allant jusqu’à 200 km/h.

Des câbles flexibles relient l’îlot à deux stations de conversion.

 

Ancrages attendant d'être mis à l'eau

Assemblage sur terre des différentes composantes de l'île solaire

Mise en place des différentes parties de l'île par bateau

Les raccordements en forme de S aux stations de conversion s'adaptent aux fluctuations du niveau de l'eau

De multiples avantages techniques

Alors que les coûts d’installation initiaux des centrales photovoltaïques flottantes sont plus élevés que pour leurs équivalents au sol, les coûts de maintenance sont inférieurs et la productivité plus élevée. La proximité de la surface de l’eau a un effet de refroidissement sur l’équipement solaire et permet un rendement plus élevé à long terme, estimé à environ 10 à 15 % dans l’ensemble.

Une inclinaison plus faible des panneaux permet l’installation d’un plus grand nombre et un meilleur calibrage à la surface. Les chiffres exacts seront confirmés par l’Institut national de l’énergie solaire, qui capturera et interprétera les données sur au moins les trois premières années d’opération.

Considérations environnementales et sociétales

Des couleurs des flotteurs à la distance au rivage, de nombreuses considérations assurent un impact environnemental minimal. Le lac étant également une zone de loisirs de proximité gérée par la municipalité, la centrale solaire a été conçue pour cohabiter en harmonie avec les espèces locales, humaines ou autres. Les panneaux occupent 30% de la surface du lac, le reste continue à être affecté au développement pédagogique et touristique et au réaménagement en espace naturel. Les résidents pourront continuer à profiter de la plage, des terrains de volley-ball et des sentiers pédestres, tout en ayant accès à une énergie propre.

Crédits photos: Boralex SAS